Adolescent Diabétique, une vie pas facile

La vie d’un adolescent n’est pas toujours chose facile. La vie d’un adolescent différent des autres encore moins. Quand en plus cette différence est due au diabète, cette maladie avec laquelle il faudra vivre et subir les contraintes et les règles toute sa vie, cela devient parfois très, voire trop, stressant pour un adolescent.

Scolarité et diabète

Adolescent, nous apprenons à être indépendant et nous devenons plus responsables. Et cette responsabilité s’étend à la gestion de notre diabète.
Le diabète, il faut faire avec tous les jours. Mieux vaut ne pas le cacher.
Il en va de notre santé.
Au collège comme au lycée certaines personnes peuvent ou doivent être prévenues, professeurs et meilleurs copains ou copines par exemple !
Et si cette différence devient la cible des autres, il faudra y faire face, avec l’aide des copains et copines d’abord, et pourquoi pas avec celle des professeurs d’éducation civique ou même de science. Expliquer le diabète aux autres élèves est une bonne façon de leur clouer le bec et de leur apprendre quelque chose d’utile pour vous comme pour eux.

A qui dire que l’on est diabétique ?

Bien sûr les camarades de longues dates sont certainement déjà au courant, mais il faut penser à prévenir les nouveaux prof., éventuellement un rappel aux anciens (ils ont tendances à zapper les informations d’une année sur l’autre), et surtout au professeur de sport. Une visite à l’infirmière de l’établissement pour qu’elle mémorise notre tête, ainsi qu’un rappel au surveillant général serait une bonne précaution.

Que faire en cas de risque d’hypo ?

Il faut toujours avoir une trousse de ‘survie’ adaptée à son diabète à portée de main et refaire le plein chaque jour.
Mieux vaut programmer la prise d’en-cas à la récréation. Mais si une hypo menace, il ne faut pas hésiter à le prendre en classe, c’est d’autant plus facile si les professeurs sont avertis.

Doit-on participer aux cours de sport en étant diabétique ?

Evidemment, le jour où il y a sport l’alimentation doit être adaptée, et si la séance dure plus d’une heure, il faut prévoir un en-cas et de l’eau supplémentaire, mais le diabète n’est pas une raison pour rater tous les cours de sport.
Par contre en cas de fatigue, de malaise, de crampes ou de douleur, il faut prévenir immédiatement le professeur et contrôler sa glycémie, et la présence de cétone.

Doit-on participer aux voyages scolaires en étant diabétique ?

Bien sûr, c’est une question d’organisation à mettre au point avant le départ avec les accompagnateurs. Et c’est un bon exercice pour apprendre à se gérer seul … ou presque.

Et pendant les examens ?

Les examens c’est stressant pour tout le monde, mais ce surcroît de stress peut faire monter la glycémie ou au contraire provoquer des hypoglycémies.
En période d’examens, comme en période de stress, il faut vérifier plus souvent sa glycémie, et adapter sa dose d’insuline.
Surtout ne pas oublier sa trousse de ‘survie’, voire la renforcer, en évitant les aliments bruyants à manger ou à déballer. Il ne s’agit pas de stresser et perturber la salle d’examen mais d’éviter une hypo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *