Diabète : Quel édulcorant choisir ?

Lorsque l’on est diabétique, la consigne est de réduire sa consommation de sucre et d’aliments sucrés.
Autant il est relativement facile de se priver de soda autant il est compliqué d’éliminer totalement le sucre dans un café ou de ne plus manger de gâteaux.
C’est pourquoi les édulcorants sont très utilisés. Seulement cette appellation regroupe nombre de produits très différents les uns des autres, des substituts de sucre synthétiques ou naturels, substituts de sucre énergétiques ou sans calorie, édulcorants de cuisine ou de table,… comment s’y retrouver et, lequel ou lesquels choisir ?
Faisons le point.

Sucre énergétique ou sans calories

Les édulcorants appelés polyols, sont des substituts du sucre dit ‘énergétiques, car même s’il contiennent peu de calories, ils en contiennent tout de même, néanmoins ils ont peu d’effet sur la glycémie, autre avantage ils ne provoquent pas de caries.

  • Isomalt
  • Lactitol
  • Maltitol
  • Mannitol
  • Sorbitol
  • Xylitol

Les édulcorants non énergétiques, eux n’apportent aucune calorie et n’ont aucun effet sur le taux de sucre car ils ne sont pas. Ils ne causent pas non plus de carie.

  • Aspartame
  • Sucralose
  • Acésulfame-potassium
  • Cyclamates
  • Saccharines
  • Stevia (glycosides de stéviol)

Précautions et contre-indications

Pour tous les édulcorants il ne faut pas dépasser la dose journalière admissible. Lisez bien les notices et recommandations pour chaque produit.
En cas de grossesse ou d’allaitement, évitez les cyclamates et la saccharine, et modérez votre consommation d’aspartame, d’acésulfame-potassium et de sucralose.

Edulcorants naturels ou de synthèses

Edulcorants naturels

  • Saccharose,
  • Fructose,
  • glucose,
  • Isoglucose,
  • Lactose,
  • Maltose,
  • Galactose

En moyenne 4kcal par gramme, ils sont hyperglycémiants, et doivent être consommé avec précaution par les diabétiques.

Edulcorants de synthèse

  • La saccharine,
  • les cyclamates,
  • l’aspartame,
  • l’Acesulfame de potassium.

Utilisation des édulcorants

Les édulcorants sont à utiliser avec précaution dans la cuisine, certains supportent la chaleur, d’autres se dégradent et peuvent devenir nocif.

La Saccharine :

– Stabilité à une température de plus 150°C
– 300 à 400 fois plus sucrant que le saccharose
– Aucune calorie
– Dose Journalière Admissible (DJA) : 2,5 mg/kg/j. FAO/OMS

Les Cyclamates

– Stable à la chaleur et la cuisson
– 20 à 25 fois plus sucrant que le saccharose
– Aucune calorie
– DJA : 4 mg/kg/j (FAO/OMS)
– Considéré comme un édulcorant de table, il peut aussi être utilisé dans la cuisine

L’Aspartame :

– Peu stable à la chaleur : dégradation en dérivés toxiques.
– 220 fois plus sucrant que le saccharose
– Aucune calorie
– DJA : 40 mg/kg/j (FAO/OMS)
– Largement utilisé dans les boissons gazeuses dites allégées

L’Acesulfam de potassium

– Stable à la température élevée
– Aucune calorie
– 200 fois plus sucrant que le saccharose
– DJA : 15 mg/kg/j – FAO/OMS
– Largement utilisé dans les pâtisseries

Sucralose :

– Stable à la température élevée
– 600 fois plus sucrant que le saccharose
– Aucune calorie
– Largement utilisé comme édulcorant de table ou dans les préparations culinaires, ainsi que les laitages industriels.

STEVIA

– Stable à la cuisson (jusqu’à 200°C)
– Apport calorique <2%
– Edulcorant de table
– 100 à 300 fois plus sucrant que le saccharose

– DJA : 4 mg/kg/j

Sorbitol

– Stabilité à la chaleur
– 0,6 fois plus sucrant que le saccharose
– Apport calorique : 3,58 kcal/g
– Utilisé largement comme Additif et agent stabilisant dans l’industrie alimentaire
– au-delà d’un Apport de 30 g/j risque de diarrhées.

Mannitol

– Stabilité à la chaleur
– 0,6 fois fois plus sucrant que le saccharose
– Apport calorique : 2,4 kcal/1 g
– DJA : 50 mg/kg/j
– Largement utilisé dans les pâtisseries et préparations pharmaceutiques
– au-delà d’un Apport de 15 g/j risque de diarrhées

Xylitol

– A l’état naturel dans plusieurs fruits (banane, framboise, orange…).
– Stabilité à la chaleur
– Aussi sucrant que le saccharose
– Apport calorique : 3,2 kcal/g
– Largement utilisé dans les confiseries et les sirops
– au-delà d’un Apport de 50 g / j risque de diarrhées

Quand utiliser les édulcorants ?

Les édulcorants peuvent venir en aide au diabétique, en compensant le goût sucré, et évitant ainsi les écarts de régime, surtout pour les plus jeunes.
Toutefois, et surtout pour les enfants, mieux vaut limiter l’utilisation des édulcorants afin de ne pas les habituer à consommer sucré.

Suivant l’utilisation que vous voulez en faire, choisissez un édulcorant de table ou de cuisine, mais veuillez à ne pas trop en consommer. Gardez en tête que certains sont déjà présents dans vos aliments.

Et bien sûr, dans vos recettes, adaptez la quantité en fonction de l’édulcorant choisi pour remplacer le sucre.

One thought on “Diabète : Quel édulcorant choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *