Faire Ramadan en étant diabétique, oui à condition …

Il y a dans le monde 148 millions de musulmans souffrant du diabète, parmi eux environ 116 millions tous les ans veulent respecter le jeûne de ramadan.
A cause de la nature même du diabète, les malades prennent des risques en changeant leur rythme de vie, leur nourriture …
D’un autre coté cette période peut être bénéfique et permettre au diabétique d’adopter un meilleur style de vie, de perdre du poids ou de l’aider à arrêter de fumer. Cela peut aussi permettre de renforcer le suivi du patient et d’optimiser son traitement.

Etre conscient des risques liés au diabète

Les risques d’un jeûne mal surveillé et mal maîtrisé sont :
hypoglycémie, hyperglycémie, déshydratation et thrombose, acidocétose diabétique.

La FDI déconseille le jeûne pour :

  • les patients n’ayant pas un traitement stabilisé,
  • les femmes enceintes,
  • les personnes âgées et fragiles,
  • les patients ayant eu des incidents médicaux dans les 3 mois précédents

Tous sont considérés comme étant à risque et devraient conserver leur rythme de vie normale, et ne pas effectuer le jeûne.

Si la personne diabétique insiste pour faire le jeûne, elle doit recevoir toutes les informations utiles diététiques et médicales, surveiller de très très près son taux de glycémie, être suivie de près par son diabétologue, ajuster son traitement tout au long du mois en consultant régulièrement son médecin, être consciente qu’elle devra impérativement cesser le jeûne en cas d’hypo ou hyper glycémie ou d’incident médical.

La FDI indique que seuls les patients n’ayant eu aucun incident depuis 3 moins, et dont le traitement est stable et bien adapté devraient envisager le jeûne de Ramadan, sous condition d’être informés des risques, des mesures à prendre, d’observer un régime diététique adapté, de suivre plus souvent et régulièrement leur taux de glycémie, et d’adapter leur traitement aux horaires de Ramadan.

Effectuer une visite médicale pré-ramadan

L’avis du médecin traitant ou du diabétologue est indispensable.
Celui-ci devrait être consulté 6 à 8 semaines avant le mois saint, dans une visite pré-ramadanesque dirons-nous, afin d’établir le niveau de risque, de prévoir l’ajustement du traitement, voir de le tester par un jeûne d’un ou deux jour avant le mois de Ramadan.

Objectif d’une visite pré-ramadan pour le diabétique :

  1. Fournir un plan nutritionnel adapté pour renforcer le contrôle de la glycémie
  2. Ajuster le traitement contre le diabète en fonction des changements de vie du patient
  3. Encourager à la pratique d’exercices physique adaptés
  4. S’assurer que le patient sait reconnaître et réagir aux symptômes de déshydratation, hypoglycémie, et à toutes autres complications médicales
  5. Renforcer la fréquence et la régularité des contrôles de glycémie et de poids

Adapter son régime alimentaire

Les plats et les occasions qui se présentent à la rupture du jeûne durant le mois de Ramadan sont autant de risques à contrôler.
Il est impératif de ne pas céder à la pression sociale et d’adopter un régime équilibré spécifique.
Ceci fait l’objet du prochain article : ‘Régime alimentaire du diabétique durant Ramadan’.

Exercices physiques

Bien qu’il faille conserver un minimum d’activité physique, il est conseillé de modérer cette activité durant le mois saint, pour éviter la déshydratation, et de considérer les mouvements durant la prière comme étant une activité physique à part entière.

Renforcer son suivi glycémique

Il est indispensable de renforcer son suivi glycémique, même lorsque son diabète est stabilisé.
Votre médecin traitant ou votre diabétologue sera à même de vous conseiller en fonction de votre situation et de votre traitement.

Jeûner pendant Ramadan en étant diabétique, c’est possible

Un diabétique ‘en bonne santé’, stable, peut suivre le jeûne de Ramadan, en étant conscient des risques, en prenant les précautions nécessaires, en adaptant son régime alimentaire et son traitement au rythme du mois, en prenant l’avis de son médecin au préalable.

2 réflexions au sujet de « Faire Ramadan en étant diabétique, oui à condition … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *