Troubles de l’alimentation chez le jeune diabétique

La vie d’un jeune diabétique de type 1 n’est pas facile. Il faut surveiller son alimentation, compter les calories et les glucides… Lorsque l’adolescence vient s’ajouter au compteur, cela peut induire des troubles de l’alimentation chez le jeune diabétique.

Trouble de l’alimentation chez l’adolescent diabétique

Les jeunes filles seraient plus particulièrement touchées par ces troubles du comportement alimentaire.
L’adolescence est une période charnière critique, que l’on soit diabétique ou pas. L’identité se construit, le physique évolue, le regard des autres sur soi prend de l’importance. L’insatisfaction que l’on a de soi, peut induire des comportements malsains, une recherche maladive de minceur, un rejet de la nourriture.
Les comportements anorexiques ou boulimiques toucheraient 3 à 4% des jeunes de 15 à 25 ans, à 90% des jeunes filles.

Chez les jeunes diabétiques de type 1, ces comportements peuvent inclure des modifications inadéquates du dosage d’insuline et peuvent perturber le contrôle de la glycémie.

Les principaux troubles du comportement alimentaire, les symptômes

L’anorexie : La personne anorexique mange peu, trie ses aliments et n’ingère qu’en très petite quantité des aliments choisis pour être peu calorique.

La boulimie : Par cycle la personne boulimique perd le contrôle dans son alimentation, ingère beaucoup d’aliments ‘bons’ et très caloriques, au delà de sa faim, puis s’ensuit des comportements compensatoires (vomissements provoqués, purges…) pour éliminer la nourriture absorbée.

L’hyperphagie boulimique : Ce trouble du comportement alimentaire se caractérise par des cycles de prises alimentaires excessives au point où la personne se sent vraiment très mal. Sans aucun comportements compensatoires, ce qui provoque une prise de poids.

Les symptômes :

– Une perte de poids ou une prise importante de poids
– Une préoccupation permanente et excessive à l’égard du poids (plusieurs pesées journalières,…)
– Des repas frugaux, d’aliments peu caloriques
– Éviction totale de certains aliments (féculents notamment).
– Refus de manger les aliments qu’il/elle aimait auparavant.
– Préfère s’isoler pour manger, ou saute des repas
– Utilisation régulière et fréquente de laxatifs
– Pratique excessive d’une activité sportive
– Modification/restriction dans la prise des doses d’insuline sans avis médical (ce comportement dangereux destiné à perdre du poids peut engendrer l’acidocétose diabétique et augmente le risque de développer des complications du diabète à long terme.)

(Source Diabète Québec )

Le diabète et les TCA

Au vu de la nature du diabète, tous comportements inadéquats portant sur l’alimentation comporte un risque.

D’autre part, il semble que le diabète puissent contribuer au développement de ces troubles du comportement alimentaire, puisqu’il implique de suivre un régime, de compter les glucides, d’avoir un contrôle étroit sur le contenu de son assiette et des aliments ingérés.
De plus le diabète comme toute maladie chronique engendre un stress quotidien qui augmente le risque de développer ce type de trouble.

La fragilité de l’adolescent et son manque de confiance en soi est le premier élément d’un TCA.
Pour aider votre adolescent diabétique, renforcez son estime de soi, mettez ses succès et ses compétences en avant.
Evitez toutes taquineries et tous sujets qui pourraient le complexer par rapport à son physique ou sa puberté.
Montrez l’exemple en adoptant une vie et une alimentation saine et équilibré.
Restez à son écoute sans l’étouffer.

Et si vous pensez que votre adolescent(e) souffre d’un trouble de l’alimentation, parlez-en aussitôt à son médecin ou son diabétologue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *