Diabète et dépression

Risque de dépression accru chez les malades du diabète

Une étude clinique internationale, impliquant 15 pays et 3000 patients, présentée lors du 52ème congrès de l’European Association for the Study of Diabetes, a mis en évidence le lien entre diabète et dépression.

L’étude INTERPRET-DD (International Prevalence and Treatment Study) a porté sur 200 patients de chaque pays dont l’Allemagne, l’Italie, le Bangladesh, le Mexique, la Russie, la Chine … Les patients étaient des adultes agés de 16 à 65 ans, diagnostiqués ‘diabétique de type 2’ depuis au moins 12 mois.

Le risque de dépression est plus élevé de 10% chez les patients diabétiques de type 2, avec des variations de ce pourcentage en fonction des pays.

Même si l’étude met en évidence des disparités géographiques (8% de dépression majeure en Ukraine pour 34% en Russie), elle met aussi en évidence que les patients diabétiques ont un risque plus élevés de souffrir d’un épisode de dépression majeure s’il vit en milieu urbain, s’il a un niveau d’éducation limité, s’il est du sexe féminin et qu’il n’a pas de revenus réguliers.

(Source Medipress – Congrès EASD 2016 – 1. Des taux de dépression importants chez les diabétiques de type 2 : )

Une deuxième étude de l’International Diabetes Management Practices Study présentée elle aussi lors du congrès, représentant 10 années de données dans 48 pays et 72 000 diabétiques, va plus loin en rapportant qu’«une grande proportion de personnes atteintes de diabète de type 1 (30,7 %) ou de type 2 (jusqu’à 46 %, en fonction des méthodes thérapeutiques) ont signalé des symptômes dépressifs allant de légers à sévères»

Ces études doivent pousser l’entourage médical des malades souffrant de diabète de type 2 ou 1 à être attentif à l’apparition de symptômes dépressifs chez les patients et à en favoriser le dépistage précoce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *