Des siestes de plus d’une heure et vous risquez un diabète de type 2 !

Des chercheurs de l’université de Tokyo (Japon) ont constaté lors d’une étude que des siestes régulières de plus d’une heure sont liées à une augmentation de 45 % de l’apparition d’un diabète de type 2.

Cause ou conséquence du diabète

Néanmoins les chercheurs n’ont avancé aucune explication et ne font que des hypothèses sur le lien entre siestes prolongées et diabète.

La méta-analyse japonaise, présentée au Congrès de l’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD)à Munich (Allemagne) début septembre, a suivi l’état de santé de 300 000 personnes d’ascendance européenne ou asiatique, à travers 21 études.
Cette étude abonde dans le sens d’une recherche japonaise précédente publiée en 2015 dans Diabetologia.

De fait la causalité sieste-diabète est largement discutée.
Comme le professeur de médecine métabolique à l’université de Glasgow (Royaume-Uni), Naveed Sattar, l’explique à la BBC : « il est probable que les facteurs de risque qui mènent au diabète provoquent aussi le besoin de sieste. Des taux légèrement élevés de sucre sanguin peuvent être en cause, ce qui signifierait que la sieste serait un signe d’alerte de diabète ».

Effectivement les chercheurs ne repoussent pas la possibilité que le besoin de dormir longuement dans la journée soit le signe d’un pré-diabète non diagnostiqué, cette maladie provoquant un excès de fatigue.

Seule conclusion validée, un besoin régulier de longues siestes doit amené à surveiller de près l’apparition du diabète de type 2, et prendre des mesures de prévention.

Il ne faut pas pour autant oublier la sieste, mais plutôt favoriser la « sieste éclair », de 10 à 20 minutes, qui permet de récupérer ses facultés cérébrales, regagner en efficacité sans affecter le reste de l’organisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *