Diabète : prévenir et soigner

Cette semaine, trois actualités concernant le diabète:
– Comment réduire le risque de diabète en réorganisant nos maisons ?
– Peut-être bientôt un vaccin contre le diabète de type 1 ?
– Ralentir la progression de la rétinopathie diabétique, un espoir ?

Prévenir le risque de diabète en réorganisant nos maisons

Nos maisons regorgent de perturbateurs endocriniens sous différentes formes :
– peinture, vernis des murs, du sol, du mobilier,
– boites de conserve, canettes,
– certains produits ménagers,
– …
Cette liste est loin d’être exhaustive, on se souvient de la polémique des perturbateurs endocriniens dans les produits de beauté, du scandale de ces produits dans les tampons hygiéniques et le coton médical …

Une étude parue dans la revue Epidemiology & Community Health a constaté qu’une réduction de 25 % de cette exposition aux produits chimiques permettrait de réduire de 13 % les cas de diabète de type 2 chez les personnes âgées.

(lire aussi : « Votre vernis ou votre gel douche augmentent le risque de diabète » )

Recherche d’un vaccin pour soigner le diabète de type 1

Une société biotechnologique, spécialiste des vaccins thérapeutiques contre les maladies auto-immunes et inflammatoires, vient de s’associer au département immunologie du diabète de l’hôpital Cochin à Paris pour développer un nouveau traitement du diabète de type 1.
Le but est de trouver un vaccin thérapeutique et curatif pour le diabète de type 1, insulino-dépendant.
Les premiers résultats des recherches sur les souris sont attendus pour le début du 2ème semestre 2017.
La phase clinique devrait rapidement se mettre en place ensuite, selon le PDG de la société.

Ralentir la rétinopathie diabétique

Des chercheurs de l’Université de Montréal, viennent de mettre en évidence le «processus de vieillissement accéléré des neurones, des vaisseaux sanguins et des cellules immunitaires de la rétine dans les zones où les vaisseaux sanguins ont été endommagés».

Les chercheurs ont noté qu’à cause du diabète, les cellules de la rétine étaient privées d’oxygène et de nutriments, et vieillissaient précocement jusqu’à devenir inactives.

L’étude ne prétend pas guérir la rétinopathie diabétique, mais ouvrir la voie à des interventions thérapeutiques pour ralentir la maladie, et préserver le plus longtemps possible la vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *