Symptômes et risques du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel touche 3 à 20 % des femmes enceintes et apparaît généralement vers la fin du deuxième et au troisième trimestre de la grossesse.

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel, comme les autres types de diabète, est une une intolérance aux glucides, une perturbation de la régulation par le corps du sucre, qui entraîne une hyperglycémie chronique.

Le diabète gestationnel est un diabète développé ou révélé (pré-diabétique qui s’ignore) lors de la grossesse.
Dans le cas du diabète développé uniquement lors de la grossesse celui-ci disparaît en majorité (90%) après la naissance du bébé.

Symptômes du diabète gestationnel

Dans beaucoup de cas la femme enceinte développant un diabète gestationnel est asymptomatique.
Dans une minorité de cas elle peut souffrir :
– d’une fatigue inhabituelle pour une femme enceinte;
– d’une soif exagérée;
– d’une perte de poids ou au contraire prise de poids très rapide;
– d’une augmentation du volume et de la fréquence des urines;
– de maux de tête;

Femmes enceintes à risque

Les femmes enceintes les plus à risque de développer un diabète gestationnel ont au moins une de ces caractéristiques:

– être âgée de 35 ans et plus;
– avoir des antécédents familiaux de diabète de type 1 ou 2 ou (pré-diabétique ou diabétique);
– avoir eu un diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse;
– avoir déjà donné naissance à un bébé de plus de 4kg;
– avoir des antécédents personnels faisant soupçonner un pré-diabète;
– être en surpoids;
– présenter des symptômes de dépression;
– être atteinte d’un syndrome des ovaires polykystiques;
– prendre un médicament à base de cortisone de façon régulière;
– souffrir d’acanthosis nigricans, une décoloration de la peau souvent brunâtre au niveau du cou et sous les bras.

Risques du diabète gestationnel pour la mère et l’enfant

Le risque principal est la macrosomie du bébé (plus de 4kg) à la naissance, ce qui peut entraîner un accouchement difficile pour l’enfant comme pour la mère.

Risques pour l’enfant

– macrosomie
– détresse respiratoire
– hypoglycémie néonatale
– développer un diabète de type 2 à l’age adulte

Risques pour la mère

– pré-éclampsie
– prise de poids
– oedèmes
– hypertension artérielle
– accouchement par césarienne
– accouchement prématuré
– risque de développer un diabète de type 2 après la grossesse

Dépistage et traitement du diabète gestationnel

Pour les femmes à risque, il est recommandé de pratiquer un test de dépistage dès le premier trimestre, puis entre la 24ème et la 28ème semaine d’aménorrhée.

Pour les autres, un dépistage peut être demander si les échographies dévoilent un bébé en surpoids.

Une fois le diabète gestationnel diagnostiqué, une prise en charge par un diabétologue est nécessaire.

La femme enceinte devra alors :
– faire un suivi régulier, plusieurs fois par jour, de son taux de glycémie,
– adopter une alimentation saine, équilibrée et faible en glucide,
– pratiquer régulièrement une activité physique.

Si le taux de glycémie reste élevé, le diabétologue pourra être amené à lui prescrire de l’insuline sous une forme ou une autre.

Si le diabète est contrôlé et équilibré, la grossesse ne sera pas très différente de celle d’une femme non atteinte de diabète gestationnel et l’accouchement ne nécessitera pas de mesures particulières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *