Plaies diabétiques, une cicatrisation plus rapide avec le Q-peptide

« Pas à pas contre le diabète *ساقي ساقك ضد مرض السكر » vous en avait déjà brièvement parlé,
le Q-Peptide, en cours d’étude étonne même ses créateurs, il permettrait une cicatrisation 2 fois plus rapide.

Plaies diabétiques

Chez le diabétique les niveaux élevés de glycémie finissent souvent par affecter les nerfs et conduire à une mauvaise circulation sanguine. Ce qui complique la détection précoce des plaies notamment aux pieds, et complique l’arrivée du sang nécessaire à la réparation de la peau.
Les traitements actuels de plaies chroniques comprennent l’application d’onguents topiques qui favorisent la croissance des vaisseaux sanguins ou l’angiogenèse autour du site de la plaie. Mais qui restent peu, voire pas, efficaces chez les patients diabétiques, dont la croissance des vaisseaux sanguins est inhibée.
Il existe donc un besoin clinique de nouveaux traitements plus efficaces pour les plaies chroniques chez les diabétiques.

Association peptide et hydrogel

Le manque de migration des cellules épithéliales est une caractéristique des plaies non cicatrisantes, et le diabète implique souvent une dysfonction endothéliale.
Par conséquent, le ciblage de la ré-épithélialisation, qui implique principalement les kératinocytes, peut améliorer les résultats thérapeutiques des traitements actuels.
C’est donc la cible du QHREDGS (glutamine-histidine-arginine-acide glutamique-acide aspartique-glycine-sérine).

Le peptide était déjà connu pour favoriser la survie de nombreux types cellulaires.
Durant l’étude, il a été associé à un hydrogel, et le QHREDGS a montré une fermeture de plaie significativement accélérée et améliorée par rapport à un pansement de collagène utilisé actuellement. « La fermeture accélérée de la plaie résulte principalement d’une ré-épithélisation plus rapide et d’une formation accrue de tissu de granulation. Il n’y avait aucune différence observable dans la densité des vaisseaux sanguins ou la taille dans la plaie; Cependant, le nombre total de vaisseaux sanguins était plus important dans les plaies peptidiques traitées par un hydrogel ».
Une dose unique de Q-peptide associé à un hydrogel permet la fermeture des plaies en moins de 2 semaines !

Les résultats du QHREDGS sont prometteurs et il apporterait, s’ils sont confirmés, une amélioration notable aux traitement actuels des plaies diabétiques chroniques.

PNAS, 19 aout 2016, Diabetic wound regeneration using peptide-modified hydrogels to target re-epithelialization

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *