Les produits laitiers contre le diabète gestationnel

Consommer des produits laitiers diminuerait le risque de diabète gestationnel, c’est ce qui ressort d’une étude publiée en décembre 2016 dans le ‘Cambridge University Press’.

Rappel : diabète gestationnel

Le diabète gestationnel survient durant la grossesse, généralement dans le cour du 3ème trimestre, il est provoqué par les modifications hormonales, et toucherait 1 femme sur 5.
Il fait courir des risques au bébé, et peut compliquer l’accouchement. De plus, il augmente le risque pour la femme de développer un diabète de type 2 plus tard.

Plus de calcium diminue le risque de diabète gestationnel

Les chercheurs ont étudié 3 414 femmes en début de grossesse, sans diabète ni risque apparent de diabète. Ils ont étudiés leur alimentation et en particulier leur consommation de produits laitiers (entiers ou faibles en matières grasses), de céréales complètes et de poissons (tous les aliments qui apportent du calcium).

Les chercheurs ont constaté que les femmes qui consommaient durant leur grossesse plus de 795mg de calcium par jour diminuait le risque de développer un diabète gestationnel de 42%. Tendance accentuée lorsque les femmes consomment des produits riches en calcium mais pauvre en graisse (produits laitiers allégés en matières grasses et céréales complètes).
De plus les femmes ayant développé un diabète gestationnel présentaient aussi une carence en calcium assez élevée.

Les chercheurs expliquent que ce lien entre la consommation de calcium alimentaire et la diminution du risque de diabète pourrait être du au fait que « la régulation du calcium intracellulaire est impliquée à la fois dans la sensibilité et la libération de l’insuline, l’hormone qui contrôle la glycémie, ainsi que dans la maîtrise de l’appétit et la consommation de graisses associée. »

(Source : Osorio-Yáñez, C., Qiu, C., Gelaye, B., Enquobahrie, D.A. and Williams, M.A. (2016) ‘Risk of gestational diabetes mellitus in relation to maternal dietary calcium intake’, Public Health Nutrition, , pp. 1–8. doi: 10.1017/S1368980016002974.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *