Une alimentation adaptée durant Ramadan

Conseils à retenir pour adopter une bonne alimentation durant le Ramadan

Il faut différencier les rôles de chacun des repas iftar et souhour.

Souhour : accumuler l’énergie pour toute la journée

Le Souhour, « repas de l’aube » est essentiel, il doit apporter toute l’énergie nécessaire à la journée.
Pour cela il doit apporter en majorité des glucides sous forme de pain et de céréales…
Il est important de le prendre le plus tard possible.

Iftar : un repas léger

Lors de l’Iftar, contrairement à beaucoup d’habitude il faut éviter les sucreries. Il faut majoritairement apporter des céréales et des légumes, et préférer les viande maigres ou le poisson.

Les risques des diabétiques lors du jeûne

Les deux complications du diabète sont : l’hypoglycémie (pas assez de sucre dans le sang) et l’hyperglycémie (tropz de sucre dans le sang). Toutes deux peuvent conduire au coma et à la mort.

Il est donc important que le diabétique consulte en amont son médecin ou son diabétologue pour évaluer les risques et décider si le jeûne est possible et ses modalités.

Le niveau de risques est généralement classé en 3 catégories :
– Les diabétiques à risques très élevés pour qui le jeûne est fortement déconseillé : les malades à la glycémie pas ou mal contrôlée ayant eu une hypoglycémie ou une hyperglycémie sévère dans les 3 mois précédents.
– Les diabétiques à risques élevés pour qui le jeûne est déconseillé : les malades à la glycémie mal contrôlée ayant eu une hyperglycémie, ayant une insuffisance rénale, des complications chroniques ou si le malade est âgé et fragile ;
– Les diabétiques à risques modérés ou faibles pour qui le jeûne est envisageable : les malades à la glycémie contrôlée n’ayant pas d’hyperglycémie ou d’hypoglycémie depuis au moins 3 mois, et ne souffrant d’aucune pathologie due au diabète.

Même pour les diabétiques à risque faible, une surveillance accrue doit être mise en place et des protocoles instaurés pour assurer le suivi du diabète, l’adaptation du traitement et les gestes en cas d’urgence, ce avant le début du mois de Ramadan.

Il faut que le diabétique qui commence le jeûne se rappelle qu’en cas de problème il doit impérativement interrompre son jeûne.
En effet, précise Stéphane Besançon « le Coran est très clair, pour dire que le jeûne peut être facultatif ou interrompu en cas de risque santé, dans la sourate 2 verset 185 qui dit : « Allah cherche à vous faciliter l’accomplissement de la règle. Il ne cherche pas à vous la rendre difficile ».  »

Ramadan : l’eau est essentielle

Cette année encore Ramadan se déroule dans une période chaude de l’année, il est crucial de bien s’hydrater durant la nuit. Pour cela la seule boisson utile est l’eau, tandis que les boissons sucrées sont à éviter

A lire aussi : Régime alimentaire du diabétique durant Ramadan

Source : RFI Monde – interview de Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l’ONG Santé Diabète au Mali

One thought on “Une alimentation adaptée durant Ramadan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *