Trop de sel élève le risque de diabète

L’OMS conseille de ne pas dépasser une consommation de 5g sel par jour, deux études,une américaine, l’autre allemande, viennent corroborer cette recommandation.

Excès de sel, diabète et muscles qui se dégradent

Ce sont les 10 cosmonautes russes qui ont servi de cobayes lors d’un programme de préparation à un voyage spatial.
Leur régime alimentaire a été modifié à plusieurs reprises, pour atteindre une quantité de sel journalière de 12g.
Les chercheurs pensaient que les cosmonautes se déshydrateraient, l’excès de sel engendrant un excès d’urines pour l’éliminer mais il l’inverse s’est produit. D’abord l’appétit des cosmonautes a augmenté, puis ils ont bu moins d’eau sans pour autant se déshydrater, laissant supposer que leur corps stockait l’eau … ou qu’il en produisait davantage.

Les mêmes test sur des souris ont donné les même résultats.
Ils ont pu constater que les muscles des souris commençaient à se dégrader car leur organisme puisait dans ses ressources musculaires en augmentant le taux de glucocorticoïdes, hormones stéroïdiennes qui, entre autre, dégradent les protéines musculaires pour fournir de l’urée aux reins.
Ce processus demande beaucoup d’énergie, d’où le plus grand appétit des cosmonautes et des souris.

Les glucocorticoïdes sont impliqués dans le métabolisme des glucides, et un taux élevé augmentent le risque de diabète ou d’obésité.
Ce qui pousse Jens Titze, un des auteurs de ces travaux, à conclure qu’un régime riche en sel peut prédisposer au diabète.

(Source : Journal of Clinical Investigation – Increased salt consumption induces body water conservation and decreases fluid intake)

Pour limiter le risque de diabète, ayez la main légère sur la salière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *