Diabète et rétinopathie : le dépistage est essentiel

La rétinopathie diabétique est une complication majeure chez les malades du diabète de type 1 ou 2, elle cause fréquemment la perte de la vue. C’est pour cela qu’il est recommandé aux diabétiques de faire contrôler leur vision tous les ans.
Une étude publiée dans la revue médicale British Medical Journal Open vient appuyer et chiffrer cette nécessité.

Diviser le risque de rétinopathie par 2 chez les diabétiques

Les chercheurs de l’Université de Swansea, de l’Université de Cardiff, de l’Université Vale, du Moorfields Eye Hospital et du King’s College de Londres ont analysé les données médicales sur une période allant de 2007 à 2015 de la base de données nationale fournie par le Bureau des certifications, Moorfields Eye Hospital, pour l’Angleterre et le Pays de Galles concernant les bilans de dépistage de la rétinopathie diabétique.
Ils ont observé que malgré une augmentation de 39,8% des personnes atteintes de diabète durant cette période, en particulier au Pays de Galles, la mise en place du dépistage régulier de la rétinopathie chez les diabétiques avait permis une baisse de près de 50% des atteintes importantes (baisse de la vision) et graves (perte de la vue).

Rétinopathie diabétique

L’on sait que lorsque l’on est diabétique l’on doit contrôler et maintenir son taux de glycémie à un taux normal notamment parce qu’un taux de sucre élevé dans le sang endommage les organes, et c’est le cas de la rétine.
Une rétine endommagée, c’est une altération de la vue, une déficience grave voire une perte de la vision.
Près de 50% des diabétiques de type 2 sont touchés par la rétinopathie diabétique.
La Fédération Française des diabétiques, par exemple, considère que c’est la première cause de cécité avant 65 ans.

Il n’y a pas ou peu de symptômes (lettres déformées à la lecture, difficultés à passer de la lumière à l’obscurité…) au début. Or des traitements efficaces existent pour freiner l’évolution de la rétinopathie et éviter la cécité, d’où l’importance d’un dépistage régulier et précoce par un spécialiste.

Le meilleur moyen de diminuer le risque étant la prévention par une bonne hygiène de vie, le maintien de l’équilibre glycémique, une tension artérielle stable et un contrôle régulier (au moins une fois par an) chez un ophtalmologue à tous les âges.

Source BMJ Open – Juillet 2017 – Retrospective analysis of newly recorded certifications of visual impairment due to diabetic retinopathy in Wales during 2007–2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *