Diabète : Le régime intermittent 5/2 est-il une bonne idée ?

Le régime intermittent 5/2 est une méthode alternative de perte de poids qui devient populaire; cependant, il n’y avait pas eu d’essais cliniques à long terme de l’effet de ce régime chez les personnes atteintes de diabète de type 2.
 
Le régime intermittent 5/2 consiste en une baisse drastique de 75% des apports caloriques 2 jours non consécutifs sur les 7 de la semaine. L’alimentation restant celle habituelle les 5 autres jours.

Etude sur le régime intermittent chez le diabétique de type 2

Une étude australienne, regroupant 137 participants, hommes et femmes ayant en moyenne 61 ans, vient réparer cet oubli. Les volontaires ont été répartis en deux groupes, l’un suivant un régime traditionnel faible en calorie, l’autre un régime intermittent. L’étude a duré d’avril 2015 à septembre 2017.
 
Le régime intermittent (500-600 kcal / j) était suivi pendant 2 jours non consécutifs par semaine (les participants ayant leur régime habituel pendant les 5 autres jours), tandis que le régime traditionnel était de 1200-1500 kcal / j tous les jours de la semaine.
 
Première observation, le changement de poids moyen était similaire entre les deux groupes. Il n’y avait pas de différences significatives entre les groupes concernant les taux de glucose à jeun, les taux de lipides ou le score d’effet total des médicaments à 12 mois. Un petit avantage au régime intermittent sur la perte de masse grasse.
Les épisodes d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie au cours des deux premières semaines de traitement étaient similaires entre les deux groupes.
 
L’étude suggère donc qu’il n’y a aucune différence d’effets entre un régime traditionnel et un régime intermittent.

Diabète : régime intermittent 5/2 ou régime traditionnel ?

De nombreuses études ont démontrés qu’un régime traditionnel, impliquant une baisse de l’apport calorique tous les jours et sur le long terme était difficile à suivre, et qu’il était facilement abandonné.
Le régime intermittent semblerait plus facile à suivre puisque ne demandant un effort que 2 jours sur 5, mais la baisse calorique est plus importante pouvant s’assimiler à un jeûne.
D’ailleurs les chiffres d’abandon au cours de l’étude démontre démontre la difficulté de l’un comme de l’autre au long terme, 49% seulement des volontaires ont suivi le régime continu jusqu’au bout et 44% du jeûne intermittent. Des chiffres similaires compte tenu du nombre de participants.

Diabète : Prudence quelque soit le régime

Les scientifiques estiment donc qu’il faut faire preuve de prudence face à ces premiers résultats. « La restriction calorique intermittente nécessitera un ajustement thérapeutique et un suivi régulier, particulièrement aux premiers stades », écrit l’équipe australienne en conclusion.
 
Quel que soit le régime choisi, il est conseillé de toujours demander l’avis de son médecin généraliste ou diabétologue avant, si l’on souffre de diabète, et de se faire suivre régulièrement, afin d’éviter les complications associées au diabète.
 
 

JAMA Network Open – Effect of Intermittent Compared With Continuous Energy Restricted Diet on Glycemic Control in Patients With Type 2 Diabetes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *